Ce qui fait un grand réalisateur à mon sens, outre le fait d’avoir un regard, c’est de savoir à chaque film se renouveler. Une nouvelle fois, Paul Thomas Anderson nous démontre son immense talent et son audace. Dans Phantom thread, il explore l’amour fou et la domination dans le couple, un film qui aurait sans aucun doute plu à Hitchcock.

Une réalisation toujours aussi maitrisée, délicate et de toute beauté, accompagnée d’une musique entêtante et servie par trois acteurs formidables. Pas de performance, tout se fait par des regards et de petits gestes, c’est magistral … de subtilité.

La fin du film en déconcertera plus d’un et voilà encore une fois le génie de ce réalisateur.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :