A l’heure où le film « Kings de Deniz Gamze Ergüven » sort sur nos écrans, où des noirs se font toujours tuer sans raison en Amérique, voici un roman qui nous précipite dans les émeutes de Los Angeles. Nous sommes le 12 Avril 1992, soit le jour de l’acquittement des policiers qui avaient tabassé Rodney King.

Roman choral où 17 protagonistes fatalement et implacablement liés,  prennent chacun à leur tour la parole et nous relatent l’enfer de ces six jours. 17 récits qui se suivent et qui parfois racontent la même scène mais sous un angle différent, et c’est ce qui est génial dans ce livre. C’est puissant, nerveux et violent, pas de bon sentiment. C’est une plongée en apnée au coeur d’une ville livrée au chaos et à la violence, dans l’Amérique des laissés-pour-compte.

Cette écriture cinématographique, vive et précise et cette construction du récit brillante, nous livrent un roman social, digne des plus grands romans noirs.

Livre de poche. 581 pages.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :