Quel joli roman d’apprentissage, que ce premier roman…. Un livre, qui est comme l’enfance, tendre et douloureux.

L’ histoire se passe en Sicile, à Palerme, au coeur de la ville, sous la chaleur et la violence qui y règne. Nous y croisons plusieurs personnages mais essentiellement trois hommes, 3 générations d’une même famille, Rosario le grand père, Umbertino l’oncle et Davidu l’adolescent à la découverte de la vie. Un livre qui nous parle des absents avec justesse, de l’amitié avec force et de la naissance de l’amour avec sensibilité. Et puis, il y  la boxe dans ce roman, la boxe comme lien familial, et la boxe comme métaphore de la vie.

Le récit est complexe à maitriser au départ puisqu’on passe d’un personnage à l’autre, d’une époque à l’autre, dans une même page et sans aucune transition, mais cela donne un style et surtout un rythme à l’histoire.

Un regret : ne pas parler italien, et ne pas avoir eu la chance de le lire en version originale.

Le livre de poche. 427 pages

Une réponse à « Sur la terre comme au ciel de David Enia »

  1. Avatar de Katherina

    Write more, thats all I have to say. Literally, it seems as though you relied on the video
    to make your point. You definitely know what youre talking about, why throw away
    your intelligence on just posting videos to your site when you could be giving us something informative to read?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :