Voilà un joli livre, qui se lit d’une traite.  Dès les premières pages, on est happé par le récit, on se met dans la peau de Benjamin à la recherche de sa soeur et de ses souvenirs,

Un livre qui aborde des thèmes sombres avec une infinie délicatesse, et l’auteure a une intelligence d’écriture pour amener les failles. Il y a aussi quelque chose d’universel dans ce livre, il nous parle de notre enfance, de nos familles et de ses non dits.

Les mots sur le poids de l’absence d’un être cher sont si justes, que vous aussi, peut être vous devrez comme moi, parfois arrêter votre lecture, pour reprendre votre souffle.

Le livre de poche. 283 pages

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :