Séances de rattrapage : Films/César 2020

20191219_205310

L’oeuvre sans auteur de Florian Henckel von Donnersmarck : Autant j’avais adoré son premier film, « La vie des autres »,  autant celui-ci me laisse assez dubitative. J’ai beaucoup aimé, et à la fois, j’ai trouvé cela faible. J’ai aimé que l’auteur encore une fois, remue le passé de l’Allemagne, j’ai aimé le message que porte son film :  L’art sublime tout… la mort, le passé, la rancœur, les ressentiments et le réel … Pour cela le film est vraiment réussi . En revanche, la réalisation s’embourbe, et n’est souvent pas maitrisée et frôle parfois le classicisme et l’ennui. C’est vraiment dommage car peu de réalisateurs, prennent autant de risques sur leur sujet.

Douleur et gloire de Pedro Almodovar : Alors, je fais partie des gens, assez peu nombreux, qui n’adhérent pas au cinéma d’Almodovar. Je lui reconnais du talent mais je ne suis pas sensible à son esthétisme et à ses thèmes, j’ai détesté « Parle avec elle », Comment peut-on trouver ce film, sur un viol, si beau ? bref ce n’est pas le sujet ici !. J’ai trouvé ce film long….. et sans aspérités. Je lui accorde une maitrise de récit et un acteur bien dirigé, mais pour moi, il manque de l’émotion « juste ». Almodovar  se livre dans ce film, alors pour les fans, cela doit dire quelque chose, moi ce n’est pas mon cinéma.