UN LONG SILENCE DE mIKAL GILMORE

Un livre bouleversant dont je ne suis pas sortie indemne. C’est un roman dur où l’on reçoit chaque coup en pleine face, où l’on assiste, effaré, à l’échec et au naufrage inexorable d’une famille entière, où le manque d’amour vous prend aux tripes.

Qu’il a dû être douloureux de faire ce travail de mémoire pour Mikal Gilmore pour écrire ce livre. Qu’il a dû être douloureux de se retourner vers son passé, pour essayer de comprendre les raisons de ce naufrage, de se retourner vers son passé pour ne pas payer les péchés des autres et échapper à la malédiction, de se retourner vers son passé, surtout, pour ne pas mourir soi-même.

Ce livre autobiographique, au récit souvent éprouvant est aussi un cri d’amour d’un petit frère à ses grands frères, d’un fils à ses parents … malgré tout. C’est l’ultime déclaration d’amour, d’un amour qui n’a jamais réussi à trouver sa place au sein de cette étrange famille.

Un livre déchirant par beaucoup d’aspects, qui nous mène aussi vers une réflexion sur les origines du mal, sur le poids du passé et quelque part sur le sens de la vie.

Un immense Merci à @francksbooks pour m’avoir donnée envie de lire ce livre. J’ai adoré

Points. 611 pages