Ma libraire avait écrit sur un post-it « Immense » sur la couverture de ce livre, alors je l’ai acheté.

Il y a une beauté folle dans ce roman, tout d’abord Rome, la Toscane, et l’Italie en général, ensuite celle de cette famille aristocratique, une mère architecte, un père collectionneur de trains et trois enfants, dont Marco « le colibri » comme l’appelle sa maman. Marco est le narrateur de ce récit, il va nous parler de lui, de sa famille, de drames, d’amour impossible, de paternité et surtout, sans, sans vous en rendre compte, du sens de la vie. Je pense que le post it « Immense », de ma libraire parlait de cela ; et à la lecture de la dernière page, je lui donne raison.


C’est un livre hybride, des lettres se mélangent à des dialogues, des narrations simples à des réflexions philosophiques et des flash back, beaucoup de flash back. Cela peut sembler confus au départ mais le voyage en vaut la peine.

Magnifique roman sur le temps qui passe, beaucoup de nostalgie, de la tendresse et un charme infini. Coup de coeur, car je suis persuadée que je me souviendrais longtemps de Marco et des siens. Je file chez mon libraire acheter « Chaos calme », le premier roman de Sandro Veronesi et je prends des billets pour Rome !

Grasset. 362 pages. Prix de livre étranger 2021 France Inter / Le point

8 réponses à « Le colibri de sandro veronesi »

  1. Avatar de francksbooks

    Toujours un plaisir de lire tes chroniques.

  2. Avatar de Le monde de Martin Eden

    je commençais à douter de l’utilité de ce blog. Ton message me rebooste 😉

  3. Avatar de WASSELIN
    WASSELIN

    Ne jamais se laisser décourager quand on fait quelque chose à laquelle on croit,
    il faut persévérer. Continue, c’est vraiment bien

  4. Avatar de Le colibri, Sandro Veronesi – Pamolico – critiques romans, cinéma, séries

    […] autres. Sabine Mayor Minne. Le spicilège. Ukulili. Lignes sauvages. A book is always a good idea. Le blog de Martin Eden. Livres de […]

  5. Avatar de WASSELIN
    WASSELIN

    Un peu perturbant au début, un peu de difficulté à suivre et à un moment le personnage de Marco prend de l’espace et nous n’avons plus envie de le quitter.
    Un peu de patience au début

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :